Accueil

 

Les rues

Les places

Les ponts

Parcs et jardins

Fêtes et festivals

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

La mairie de Lyon


bbx

bby

bbz

bca

bcb

bcc

bcd

bce

bcf

bcg

bch

bci

bcj

bck

bcl

bcn

bco

bcp

bcq

bcr

bcs

bct

bcu

bcv

bcx

bcy

bcz

bda

bdb

bdc

bdd

bde

bdf

bdg


Rue Martin

Rue Martin





Situation


  • La rue Martin débute rue Viala, à coté de l’entrée est de l’hôpital Edouard Herriot, elle se termine cours Eugénie, face au 59.


Architecture


  • L’entrée se fait entre deux immeubles à pans coupés de la rue Viala.

  • Celui du coté nord est collé à une petite maison à un étage au blason gravé villa Antoinette, à une seconde en retrait puis la partie principale est constituée par un grand terrain en gohrre avec encore de la place pour un terrain de basket et quelques bandes d’athlétisme.

  • Celui du coté sud est suivi par une série de maisons individuelles dans leurs jardins et un petit immeuble au 14. Celle du 22 est jolie avec ses deux étages et sa couleur bleue.


Dédicace


  • Il ne faut la confondre ni avec la rue du major ni avec l’impasse Martin, Martin étant le nom le plus fréquent à Lyon.

  • Pierre Etienne Martin est né en 1771, il est mort en 1846, a été chirurgien major à la Charité et propriétaire des terrains sur lesquelles furent tracés la rue. Il a enseigné la médecine, fondé un musée d’anatomie.

  • Les enfants du monde entier peuvent le remercier, puisque c’est lui qui a eu l’idée d’améliorer l’idée d’un autre Lyonnais, Marc Antoine Petit en remplaçant le pis de vache par une tétine en gomme élastique pour inventer le biberon en 1810.

  • Son frère, Aimé (1767-1846) a été le premier chirurgien major de la Charité et y a organisé le premier cours d’accouchement. Les deux frères furent membres de l’académie de Lyon.

  • En 1832, Jean Baptiste Martin a déposé le brevet du métier à tisser le velours et la peluche.

  • Christophe Martin était maire de Lyon du 9 mai 1835 au 30 octobre 1840. C’est sous la mairie de Christophe Martin qu’on a installé les premiers trottoirs à Lyon.

  • Thérèse Martin est devenue Saint Thérèse de Lisieux, ou de l'enfant Jésus, docteur de l'église. Une plaque indique qu'elle est venue prier à la chapelle de Fourvière le premier décembre 1887. Elle n'était pas lyonnaise mais ses grands parents vivaient rue Vaubecour et s'étaient mariés à Saint Martin d'Ainay en 1818.

  • Claude Martin a été aussi chirurgien à l’hôtel Dieu où il a réalisé des opérations du visage au début du 20e siècle.

  • Vers 1900, Louis Martin a sculpté les allégories du Rhône, de la Saône et de l'Azergues sous la forme de personnages sur la façade de la préfecture du Rhône.

  • En 1909, JB Martin a publié une histoire des églises et des chapelles de Lyon.

  • Daisy Martin, née à Lyon le premier mars 1898, morte à Saint Genis Laval le 20 août 1944 a été une héroïne de la résistance comme secrétaire régionale des forces françaises de l'intérieur. Elle vivait 36 avenue Foch.

  • Le peintre Jean Martin a vécu de 1911 à 1996, le musée des beaux arts lui a consacré une rétrospective en 2012.

  • Henri Jean Martin, né en 1924, mort en 2007 a été historien et membre de l'Académie de Lyon, il a développé l'histoire des livres, été directeur des bibliothèques de Lyon, dirigeant l'ouverture de la bibliothèque de la Part Dieu et participant à la création du musée de l'imprimerie. Il a écrit l'apparition du livre en 1958.


Histoire


  • On est sur les terrains du Clos Chaussagne loti au début du 20e siècle.

  • La parcelle du 6 est vide, le permis de construire une maison individuelle a été déposé en 2008.


Commerces et services


  • On peut venir pratiquer le sport dans le terrain.



Juillet 2008

 










Powered by WysiUp


Accueil | Retour | Haut de la page