Accueil

 

Les rues

Les places

Les ponts

Parcs et jardins

Fêtes et festivals

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

La mairie de Lyon


acc

acd

ace

acf

acg

ach

aci

acj

ack

acl

acm

acn

aco

acp

acq

acr

acs

act

acu

acv

acw

acz

ada

adb

adc

add

ade

adf

adg

adh

adi

adj

adk


Cours Charlemagne

Cours Charlemagne





Situation


  • Le cours Charlemagne est l'artère centrale du sud de la Presqu'île. Il part sous les voûtes de Perrache, fait une longue ligne droite vers le sud puis oblique pour suivre le chemin de fer et se terminer sur le quai Perrache, face au pont Pasteur.

  • Il est assez large, l'édit royal qui l'autorisait avait imposé 33 mètres. Il permet une ou deux voies de circulation dans chaque sens, deux bandes cyclables, deux voies de tramway, des places de stationnement et deux trottoirs.

  • En allant vers le nord, on marche vers les deux immenses halles des trains, de part et d'autre des escalators de la gare.


Architecture


  • Le cours débute sous deux interminables voûtes de pierre carrelées sous la gare et le centre d'échanges de Perrache.

  • Il sort de terre au croisement de la rue Dugas Montbel et de la place des Archives en travaux, il passe entre deux alignements d'immeubles du 19e siècle, décorés par des balcons en fer forgé.

  • Après le cours Suchet, coté est, c'est un alignement d'immeubles de la fin du 20e siècle, plus hauts, six étages avec des balcons. On peut remarquer les deux lions posés devant l'hôtel Charlemagne.

  • Coté est, après la rue Bichat, vient un très long alignement de façades ininterrompu, assez simples, mais d'une belle unité face à la place de l'Hippodrome, d'abord fait de petites maisons à deux étages, puis de deux immeubles. L'alignement reprend des deux cotés après la rue Ravat, plus décousu, avec des immeubles plus récents de différents styles dont l'école, plus basse et en briques avec sa cour derrière une palissade et la grande barre de sept étages, toute en longueur, après le cours Bayard. Cette barre a de grandes vitrines et des portes vitrées qui semblent poser des problèmes à leurs habitants.

  • Après la rue Périer, coté est, on longe les grandes structures basses du marché gare, derrière leur barrière.

  • Après la grande façade de béton en dévers de la patinoire, le cours est en devenir, hormis un immeuble de béton au 140 et de petits locaux techniques, tout a été rasé pour permettre le projet confluence. Le terrain de l'hôtel de région est déjà en terrassement. En 2014, les deux sont achevés, chacun de grande ampleur, le siège de la région est gris, marqué par les lignes obliques qui allègent son flanc. Le centre commercial ouvre par un immense hall, couvert d'un treillis métallique, autour, les bâtiments de formes variées sont couverts de bois

  • La voie de chemin de fer vient passer près du cours sur la partie sud.


Dédicace


  • Charlemagne est né vers le 2 avril 742 à Herstal ou dans la région à cette période.

  • Il est devenu roi des Francs à Noyon le 9 octobre 768, puis empereur à Rome à Noël 800 après être parvenu à unifier une grande partie de l'Europe sous son règne.

  • Il est mort à Aix la Chapelle le 28 janvier 814, ses reliques sont toujours objet d'un pèlerinage dans ce qui est devenu la cathédrale. L'un des reliquaires, un bras doré a été fabriqué à Lyon en 1481.

  • Charlemagne est passé plusieurs fois à Lyon pour aller faire la guerre aux Lombards, il aurait fait étape à l'île Barbe qu'il avait doté d'une bibliothèque dans l'intention de venir s'y retirer.

  • Un lyonnais, Arthur Kleinclausz a publié un livre sur lui en 1934.


Histoire


  • Avant les travaux de Perrache au 18e siècle, on était sur l'île Mognat.

  • Le tracé de ce vaste cours fut décidé en 1806 dans le cadre d???un grand projet visant à établir un palais impérial au confluent et à le relier à la place Bellecour par une avenue majestueuse.

  • En 1826, la ville publia le plan en damier qui préside à l???aménagement de ce quartier dont le cours est l'axe principal.

  • En 1828, Jean François Legendre Héral s'est installé au nord du cours, sculpteur, c'est lui qui a réalisé la statue de Henri IV sur la mairie. Bon vivant, la plupart des artistes de son temps sont venus dans sa maison. Elle a été détruite pour installer la gare. Son fils, Charles, s'est marié avec une Américaine, il est devenu général pendant la guerre de sécession puis ambassadeur en Chine et au Japon, puis ministre. C'est lui qui a servi de modèle à la statue de Giotto enfant au jardin Saint Pierre.

  • La construction de la gare de Perrache dans les années 1850 a fait détruire la partie nord pour la remplacer par les deux immenses voûtes.

  • Le cours, bloqué par la gare d'eau a été prolongé vers le sud à partir du 1907 avec des établissements industriels.

  • Le journal le Spirite a eu son siège au n°9.

  • En 1944, des bombardements ont détruit plusieurs immeubles.

  • En 1956, on a aménagé le tracé en courbe au sud pour le faire déboucher face au pont Pasteur.

  • Hubert Mounier qui est devenu célèbre sous le nom de L???Affaire Louis Trio a donné son premier concert à la MJC de Perrache.

  • Le cours connaît une profonde transformation en 2005 avec l???arrivée du tramway. Quelqu???un qui serait mort en 1900, serait seulement surpris qu???il y ait des travaux, puisqu???un tramway circulait déjà alors, comme presque partout dans Lyon, tous les rails ayant été par la suite arrachées pour laisser la place aux voitures.

  • Tous les deux ans, en décembre, de cinq heures du matin jusque vers midi, des courageux arrivent en courant à la patinoire. Ils sont partis à minuit de Saint Etienne, quelque soixante cinq kilomètres plus loin.

  • Pour l'histoire future, la maison des Confluences affiche des photos, présente le projet d'ensemble et les différents programmes immobiliers lancés dans le quartier.


Art et associations


  • La patinoire est ouverte depuis 1969, elle sert au patinage de loisirs, ici se déroulent aussi les compétitions de patinage artistique et de hockey et les spectacles sur glace. Les patineurs Marina Anissina et Gwendal Peizerat, s'y sont entraînés jusqu'à devenir les meilleurs dans leur sport, champions du monde et champions olympiques.

  • La paroisse Sainte Blandine fait face à l'église.

  • La salle de la cité est au 52.

  • Le conseil régional des géomètres.

  • Une salle de billard.

  • Une association de séjours linguistiques.

  • Un club de gym et de basket.


Commerces et services


  • Trois restaurants, deux snacks et six bars nous restaurent, la brasserie midi minuit était connue pour son ouverture permanente à destination des routiers.

  • Le sud du boulevard est réservé à la prostitution, de nombreuses camionnettes sont alignées avec des bougies brûlant sur les tableaux de bord.

  • Quatre alimentations, quatre boulangeries, une pâtisserie, une boucherie, un traiteur.

  • Une école maternelle.

  • Deux hôtels, un magasin de meubles, un de décoration, un de journaux, trois d'informatique, un architecte, deux artisans, un tapissier, deux fleuristes, deux droguistes, une agence immobilière, une papeterie, un disquaire.

  • Deux magasins de vêtements, deux coiffeurs, un institut de beauté, un pressing.

  • Neuf banques, une assurance, un garage auto, une auto école.

  • Trois médecins, trois pharmacies, deux opticiens, un dentiste, quatre professions médicales.

  • Deux stations vélo V.

  • Dix neuf sociétés sont installées au 72, huit au 140 et d'autres au 66.




Mars 2007

 












En janvier 2014, entre le centre commercial confluence et l'hôtel de région.




Powered by WysiUp


Accueil | Retour | Haut de la page