Accueil

 

Les rues

Les places

Les ponts

Parcs et jardins

Fêtes et festivals

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

La mairie de Lyon


lz

ma

mb

mc

md

me

mf

mg

mh

mi

mj

mk

ml

mm

mo

mp

mq

mr

ms

mt

mu

mv

mw

mx

my

mz

na

nb

nc

nd

ne

nf

ng

nh

ni

nj

nk

nl

nm

nn


Rue de la Bourse





Situation


  • La rue de la Bourse se trouve au nord de la presqu???île, elle est parallèle à la rue de la République, entre cette dernière et le quai de Rhône.

  • La rue de la Bourse commence rue du Bât d???Argent, en prolongement de la rue du Garet et se termine place des Cordeliers face à l???entrée de Saint Bonaventure dont la silhouette se voit tout au long de la rue en cheminant vers le sud.

  • La rue de la Bourse commence dans le premier mais appartient surtout au second arrondissement.


Architecture


  • Coté est, l???austère façade du lycée Ampère date de 1617, le père Martellange en dessina les plans. Elle est ponctuée par le porche du passage Ménestrier, une porte à l???imposte gravée en l???honneur du collège de la Trinité et par le fronton de la chapelle dont l???intérieur est un superbe décor baroque. L???énorme pierre, clef de voûte de la dernière entrée semble une épée de Damoclès.

  • Coté ouest, la maison du grand tambour gravé au-dessus de la porte date de 1670.

  • Ensuite, ce sont majoritairement des bâtiments typiques de la reconstruction de la presqu???île autour de 1850, un peu décorés, avec une belle porte au n°6. Coté impair, la rue se termine par un parfait alignement de façades de cette époque.

  • En face, deux femmes en imposte veillent dignement sur l???argent de la Caisse d???Epargne, signé Bellemain, 1903. Après avoir longé la place de la Bourse et sa fontaine sourdant d???un énorme bloc de granite noir, on suit le flanc du palais de la bourse, en bel appareillage de pierres, richement décoré de têtes, de femmes, de diables et de lions.


Dédicace


  • La rue longe le bâtiment de la chambre de commerce qui autrefois abritait les séances de la Bourse de Lyon. La cotation s???est tenue dans ce palais de 1860 à 1983.


Histoire


  • La partie sud a été occupée un temps à la période romaine puis traversée par la rue Buisson construite à partir du 13e siècle. La rue Buisson a été rasée au milieu du 19e siècle pour la construction de palais de la Bourse et la place de la Bourse ouverte légèrement plus à l'est.

  • La partie nord de la rue a été ouverte de 1526 à 1528 sous le nom de rue Henri et rue Ménié. Auparavant, il existait une ruelle de Montribloud.

  • C???est à cette époque que le collège de la Trinité à été construit, premier établissement d???enseignement collectif à Lyon.

  • Le 5 juin 1561, suite au meurtre d???un prêtre devant Saint Nizier, la foule prise de colère est venue lyncher Barthélemy Aneau, principal du collège, soupçonné d???être trop tolérant aux idées protestantes.

  • Un autre principal a eu une destinée extraordinaire à la même époque, Edmond Auger est parti de Lyon à pied, jeune mendiant, arrivé à Rome, il est devenu Jésuite, puis enseignant. Revenu en France à Valence, il a été condamné à mort par le baron des Adrets, évadé, il parvint à Lyon en période de peste pendant laquelle son courage le fit reconnaître et nommer principal du collège.

  • En 1658, Louis XIV est venu assister à un ballet dans la chapelle du collège.

  • Marie Joseph Chalier a vécu dans la maison du grand tambour. Il a été l???un des révolutionnaires les plus fanatiques de Lyon, son extrémisme finit par faire peur et provoquer la révolte de la ville. Il avait commandé une guillotine pour l???installer sur le pont Morand afin de ne pas avoir à se soucier des corps qui termineraient d???eux même dans le Rhône. En mai 1793, les modérés prirent le pouvoir dans Lyon et Chalier fut le premier à subir la guillotine, le 17 juillet 1793 place des Terreaux. L???année suivante, elle ne suffit pas à exécuter tous les condamnés de la ville. Le couperet tomba ensuite moins fréquemment, la dernière fois à Lyon le 27 juin 1964 sur les cous de Robert Actis et Mazouz Ghaouti, qui avaient tué respectivement un transporteur de fonds et un commerçant.

  • Le 22 juin 1793, Jean Pierre Lambert est aussi passé en jugement, lors de la journée du 29 mai, il était rentré chez lui et en passant à l'angle de la rue, il avait dit à un groupe de femmes qu'il avait assez tué pour aujourd'hui, les faits n'étant pas constants, il a été acquitté.

  • Du 11 au 26 janvier 1802, Napoléon a réuni les principales personnalités italiennes au lycée Ampère pour un consulte visant à donner une constitution à la nouvelle république.

Art et associations


  • Au 45, l???Instituto Italiano di Cultura est très actif, il prodigue des cours de langues et patronne des événements culturels en rapport avec l???Italie.

  • La chambre de commerce et d???industrie apporte son soutien par de nombreux biais aux entreprises de l???agglomération et informe sur la vie économique de Lyon.


Commerces et services


  • Le lycée et le collège Ampère sont les plus prestigieux de la ville.

  • Les petites affiches lyonnaises publient des informations économiques et juridiques depuis 125 ans, elles ont absorbé la tribune de Vienne, les affiches de la Loire et la gazette du Midi.

  • Cinq restaurants et quatre bars dont le fameux Cintra avec sa terrasse nourrissent les hommes d???affaires. Il y a aussi quatre banques, un vendeur de journaux, deux avocats et huit sociétés.

  • Un psychologue et un opticien, une alimentation.

  • Moins sérieux, trois coiffeurs et un magasin de costumes et déguisements.

  • L???entrée et la sortie du parking de la Bourse se font ici, s???y trouve aussi une station vélo V.



Octobre 2005

Site de la chambre de commerce















Powered by WysiUp


Accueil | Retour | Haut de la page