Accueil

 

Les rues

Les places

Les ponts

Parcs et jardins

Fêtes et festivals

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

La mairie de Lyon


gf

gg

gh

gi

gj

gk

gl

gm

gn

go

gp

gq

gr

gs

gt

gu

gv

gw

gx

gy

gz

ha

hb

hc

hd

he

hf

hg

hh

hi

hj

hk

hl

hm

hn

ho

hp

hq

hr

hs

ht

hu

hv

hw

hx


Rue Terme

Les meilleures bières n'attendent que vous derrière ce store Bordeaux

Rue Terme






Situation


  • La rue Terme se trouve en bas des pentes de la Croix Rousse.

  • Elle continue la rue du Jardin des Plantes avec laquelle elle fait un angle droit et elle descend en pente douce jusqu’à la rue d’Algérie.

  • A l’embranchement de la rue du Jardin des Plantes, la voie rapide en tunnel qui permet de monter au boulevard en un temps record fait partie de la rue Terme. Dans le tunnel, la circulation se fait en montée.

  • Circulation et stationnement se font dans les deux sens, elle est assez encombrée et les trois lignes de bus, 6, 13 et 18, ont parfois du mal à passer.

  • Un escalier permet de rejoindre la rue de Savy et la rue Poivre puis la place Sathonay.


Architecture


  • La partie haute est composée d’immeubles de cinq étages du 19e siècle, assez richement décorés.

  • On peut remarquer des têtes aux 11 et 4, de beaux encadrements de porte au 4 et au 13.

  • Le 7 fait exception, il y a deux bicoques sur la rue, à un et deux étages, puis un immeuble plus haut en retrait, le tout est traversé par une charmante traboule qui mène à la montée de la Grande Cote.

  • La seconde partie comporte quelques maisons plus basses et plus anciennes avec deux superbes séries d’arcades dont celles du 19, occupée par la pharmacie de la cigogne.

  • Il y a de belles portes aux 21 et 25, la devanture plus discrète du 23 est jolie aussi.

  • Reste un pâté de maisons après la rue Sainte Catherine, le coté impair est occupé par une imposante maison récemment blanchie et mise en valeur par d’importants travaux, on peut y voir des monstres qui servent de cariatides.

  • Le coté pair est longé par trois maisons plus simples dont une plus ancienne est en saillie par rapport à l’alignement, le tout a cinq étages de hauteur.

  • La peinture de la devanture du magasin Nuak est étonnante, elle a sûrement été inspirée par le monstre de la porte qui regarde dans la direction.


Dédicace


  • Jean François Terme est né à Lyon le 1er juillet 1791, il est mort le 8 décembre 1847.

  • Il a été maire de Lyon du 30 octobre 1840 à sa mort. Il était médecin, membre de la loge maçonnique du parfait silence.

  • Il a été président du conseil d'administration des hospices civils, faisant installer le parquet et imposant le lit individuel.

  • C’est lui qui est venu inaugurer le magnifique orgue de Saint Polycarpe.

  • Terme a été à l’origine d’un grand virage dans la politique d’attribution des noms de rue. C’est lui qui a impulsé l’idée de récompenser des grands hommes de façon posthume. Les noms anecdotiques en pâtirent, et plus encore ceux qui manquaient de solennité comme la rue de l’enfant qui pisse.

  • Il n’a pas fait que changer les noms de rues, il en a fait ouvrir plusieurs dont le quartier de la rue d'Algérie d'où part sa rue. Il en a impulsé le pavement, la création de trottoirs, la couverture en bitume de Seyssel et fait installer le gaz et l’eau.

  • Son fils Frédérick Terme a été diplomate à Trieste avant de revenir parmi les fondateurs du Progrès de Lyon.

  • Antonin Terme a été conservateur du musée des Tissus.


Histoire


  • La partie sud de la rue est occupée depuis la renaissance.

  • Avant qu’on crée la rue Terme, il existait une ruelle, la petite rue de Sainte Catherine depuis la rue d’Algérie jusqu’à la rue Blandan.

  • Le nord de la rue a été ouvert à partir de 1848 dans le cadre de travaux visant à relier la croix Rousse à la Presqu’île par des routes pas trop raides.

  • Durant la guerre, Jacqueline Bernard a dirigé la rédaction du journal Combat depuis son appartement au 5.

  • En 1967, la rue Terme a récupéré le tunnel de la ficelle pour en faire une voie rapide automobile menant d’une traite sur le boulevard.

  • Cent ans avant, le 3 juin 1862, on avait inauguré le premier funiculaire du monde sur ce trajet, désaffecté après un siècle de remontées, alors qu'à une époque, il drainait la moitié de tous les transports en commun lyonnais. En 1900, on a installé un tramway électrique pour faire le lien avec le centre ville.

  • L’idée d’un transport en commun souterrain n’était pas si mauvaise, le premier métro a ouvert en 1867 à Londres et la seconde ficelle de la Croix Rousse, la ficelle de la Croix Paquet qui a ruiné celle ci en proposant la montée à un sou est devenue le métro ligne C.

  • Le premier mai 1943, une bombe a fait sauter le hall de la ficelle.


Art et associations


  • Le journal le Magicien qui traitait d’occultisme a eu ses bureaux au 14.

  • Un atelier d’artiste s’est installé récemment.


Commerces et services


  • Les commerces de la rue Terme attirent du monde par des magasins bien spécialisés avec leur originalité.

S’y trouvent :

  • Le meilleur bar à bières de toute la ville et probablement du pays, le palais de la bière qui nous régale depuis des années, il existe depuis 1947.

  • Le cri du kangourou qui propose des articles pour jongleries et acrobaties.

  • Un magasin de jouets pour adolescents, un vendeur de rollers, un autre de jeux vidéo.

  • Un artisan, un atelier de couture et un magasin de revêtements de sol.

  • Chasseur d’influence, un bureau de style a sa devanture mouvante et étonnante.

  • Trois bijouteries dont l’une qui a l’idée saugrenue mais populaire de placer les bijoux à travers la peau.

  • Un vendeur de poissons exotiques.

  • Un écrivain public.

  • Deux magasins de vêtements et une laverie automatique.

  • Une agence de voyage est spécialisée en direction de la Turquie. Pour ceux qui ne pourraient pas partir, les Turcs ont un bar presque en face, dépaysement garanti si vous osez entrer, surtout les soirs où Fenerbahçe joue en coupe d’Europe de football.

  • La partie entre les rues Blandan et Sainte Catherine est animée une bonne partie de la nuit car on peut y manger kebabs, falafels, pizza et poulets rôtis ou s’y ravitailler jusqu’à une heure avancée. Quatre restaurants, quatre snacks et deux alimentations se partagent la clientèle des noctambules.

  • La ville de Lyon a sa direction de l’action sociale le CCAS et l’antenne solidarité du premier arrondissement.

  • En mai 2005, la ville met en place une station de vélos en libre service.



Mai 2005

 


















Powered by WysiUp


Accueil | Retour | Haut de la page