Accueil

 

Les rues

Les places

Les ponts

Parcs et jardins

Fêtes et festivals

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

La mairie de Lyon

Place des Terreaux

Ile Barbe


 

Guignol et Gnafron


 



c

d

e

f

g

h

i

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

aa

ab

ac

ad

ae

af

ag

a

ah

ak

al

am

an

ao

ap

civ

cix

ciy

ciz

cja

cjb

cjc

cjd

cje

cjf


Rue Burdeau





Situation


  • La rue Burdeau se trouve dans les pentes de la Croix Rousse.

  • Elle débute face au jardin des plantes sur son côté sud, le côté nord commençant rue Lucien Sportisse. Elle monte jusqu'à la rue Pouteau et au passage Donat où elle arrive à un col, ensuite elle redescend jusqu'à la Montée St Sébastien.

  • A l'est elle donne sur les jardins de la place Croix Paquet et à l'ouest elle se prolonge par la montée de l'Annonciade.

  • La circulation automobile se fait de façon étrange puisqu???elle se prend du milieu par la rue Pouteau et ressort de chaque coté.


Architecture


  • Le premier alignement fait face au jardin des plantes ce qui permet d'admirer le monument à Burdeau, fait de pierre blanche avec sa tête de monstre fontaine, gardé par deux lions menaçants.

  • Ensuite, elle est bordée de part et d'autre par des immeubles de canuts de cinq ou six étages aux façades droites typiques du début du 19e siècle. Les alignements sont longs, car ils ne sont coupés que par la rue Pouteau et la montée du Perron. Coté nord, sur la pente, elles dominent la rue de très haut. Les pas de portes sont faits de solides encadrements de pierre, certaines ouvertures sont arquées.

  • Le 1 est une magnifique façade avec une entrée sur perron. Au 3 il y a des petites têtes au regard halluciné sur les balcons, une belle imposte au 9.

  • Au 11 se trouve une cour avec une maison de pierres dorées surprenante à mi-niveau et d'autres maisons au niveau supérieur.

  • Au 36 se trouve une cour avec une remarquable statue au serpent. Une des dernières entrées coté sud porte une plaque gravée, maison des médailles.


Dédicace


  • Auguste Burdeau est né le 10 septembre 1851, rue de l'Observance, il a ensuite vécu dans cette rue. Fils d'une famille modeste, il bénéficia de bourses de la 3e république, suivit de brillantes études au lycée de Lyon, et fit carrière politique jusqu'à devenir ministre de l'instruction publique, des finances puis président de l'assemblée nationale à sa mort à Paris, le 12 décembre 1894.

  • Une statue de bronze lui avait été consacrée dans un édifice maçonné orné de deux terribles lions, ce dernier reste dans le Jardin des Plantes mais la statue a été fondue pour des raisons de guerre.

  • Il est donc possible de s'asseoir à la place du grand homme afin de lire et de s'y instruire.


Histoire


  • La rue Burdeau se trouve à l'emplacement du temple romain dédié à Auguste. Il ne reste rien de ce temple que les Tables Claudiennes conservées au musée Gallo-Romain.

  • Le site fut délaissé pendant des siècles puis utilisé comme jardins ou vignes à partir du 13e siècle appartenant à la famille Chivrier.

  • En 1566, un riche Italien, Laurent Capponi racheta ce terrain dit de la Mandolière et y établit un grand domaine et une " Maison Verte " qui est peut-être la belle maison qui fait l???angle avec le passage Donat.

  • Les Oratoriens le rachetèrent en 1616 et prirent la Maison Verte pour y vivre, ils avaient leur église à St Polycarpe qui existe toujours rue René Leynaud. Dans les années 1650, ces moines qui n'étaient pas pires que d'autres risquèrent le lynchage par la population du quartier, ils étaient soupçonnés d'enlever de jeunes enfants afin de prélever leurs organes pour soigner un prince manchot. On finit par s'apercevoir qu'aucun enfant ne manquait dans le quartier et les moines purent vivre leur vie jusqu'à la révolution française qui les déposséda.

  • Le tènement des Oratoriens fut démantelé et la pression démographique fit construire de nombreux bâtiments pendant les années suivantes. La rue Burdeau fut percée en 1810 et prit très rapidement l'allure qu'on lui connaît encore aujourd'hui.

  • L???ouest de la rue a été tracé en 1858 a travers le jardin des plantes et en détruisant tout le sud des ruines de l???amphithéâtre pour rejoindre la rue de l'Annonciade.

  • Elle s'appela rue du Commerce pendant des années avant de prendre son nom actuel en 1895.

  • Pendant la guerre de 1940 à 1944, la rue et les traboules furent le théâtre tragique d???événements liés à résistance, en subsistent les plaques de Lucien Sportisse, Jean Marie Frénéat et Marcel Sarrasin tous trois tués en 1944.

Art et associations


  • La rue Burdeau se distingue par ses galeries d'art dont :

  • La Galerie Mathieu, qui propose des tableaux contemporains minimalistes souvent magnifiques. La galerie Mathieu est le siège de l???Association ADELE qui fédère les galeries d???art contemporain et distribue une revue.

  • Le réverbère consacré à la photo, par exemple les portraits renversés de Laurent Dejente en septembre 2005.

  • D???année en année, ces deux galeries ont fait des émules, surtout dans l???art contemporain.

  • La galerie José Martinez.

  • La galerie Néon.

  • L'atelier Somaphore est devenu Basilic Workshop.

  • La galerie Fanfan des Mûres.

  • La fabuleuse galerie et ses tableaux colorés.

  • L???atelier de Gédéon Sillac avec ses superbes contrebasses, ses tableaux et bois sculptés.

  • Le Bec de Jazz est tenu par Tchangodeï dont l???un des titres de gloire est d???avoir accueilli Archie Schep.

  • Une librairie.

  • Un magasin de disques.

  • Pignon sur rue organise des ballades en vélo dans le quartier.

  • Le théâtre Espace 44.

  • Le central des télécommunications a fonctionné ici à partir de 1928, il et ensuite devenu un musée des télécommunications de 1989 à 2002.

  • Un club de tennis de table installé dans le musée.

  • Le siège lyonnais du syndicat CNT, ce qui vaut à la rue d???être souvent décorée d???affiches rouges et noires.

  • Le siège d'une association de dépendants aux produits psychotropes.

  • Un établissement du secours populaire.

  • Le club de l???âge d???or a laissé une plaque au 31 mais il est parti plus loin.


Commerces et services


  • Elle possède :

  • Un restaurant.

  • Quatre bars dont le Dahu des pentes qui déploie une petite terrasse à l???angle de la Grande Côte.

  • Trois médecins dont un dentiste, un cabinet d???infirmière un autre de psychologue.

  • Le brocanteur Jean Claude affiche une photo ancienne de la rue.

  • Un ébéniste et un tapissier.

  • Deux architectes.

  • Un électricien.

  • Une boutique d???artisanat sud américain.

  • Un conseil en séminaire.



Octobre 2003

Depuis 2006, les 15 galeries de la rue et des alentours se sont fédérées pour promouvoir l'art contemporain avec trois événements par an. On y trouve aussi le lien vers les sites de chaque galerie.













Vous pouvez apercevoir l'entrée de la galerie de photos le Réverbère2. Je ne sais pas si ils auront envie un jour d'exposer celle-ci ? Le journal le Monde a écrit qu'il s'agissait de la meilleure galerie photo de France en dehors de Paris.




Powered by WysiUp


Accueil | Retour | Haut de la page